LA LETTRE DU RITE ECOSSAIS RECTIFIE DE L'ORIGINE


Chevalier du Christ

          Grand Prieur Rectifié

                           C+M

*******************************

Je jure sur la Sainte Bible que les Supérieurs Inconnus du Régime Écossais Rectifié dépositaires de la Haute et Sainte Doctrine depuis le Convent des Gaules en 1778 et le Convent de Wilhemsbad  en 1782 m'ont reçu selon la Tradition de l'Origine dans la Foi, l'Espérance et la Charité in ordiné dans la fonction que je déclare. Et je récuse toutes les installations apocryphes auto proclamées qui sont pratiquées par des instances apocryphes ou sauvages qui s'octroient un droit intangible et par des actes  dénaturés et parjures devant le Saint Évangile contre l'amour du Christ notre divin réparateur.

Le Chevalier Bienfaisant de la cité sainte est voué irrévocablement au service de l'humanité en général et de ses Frères en particulier afin que l'erreur de l'homme primitif qui le précipita du sanctuaire au porche soit réparé et que le seul but de l'initiation est de le faire remonter du porche au sanctuaire.

 



Le Rôle de cette lettre rectifiée est de transmettre à tous les Frères et Sœurs qui ont été reçus dans le Régime Écossais Rectifié, l'essence primitive et divine de la Haute et Sainte Doctrine voulue par l'Éternel, afin de la percevoir progressivement et transmise depuis la nuit des temps à des Êtres de Désir dont l'image et la ressemblance s'inscrivent dans leur Âme Immortelle.

L'objet ultime de chaque être de désir est d'œuvrer et de travailler à sa propre réédification pour espérer la Réintégration sublime dans la Jérusalem céleste ou le fils de Dieu attend chacun et chacune selon ses mérites temporels.

Alors au rythme voulue par le Répétiteur éclairé de la chose, cette lettre rectifiée sera mise à la disposition des Initiés du Régime Écossais Rectifié mais également selon les situations à des Francs-Maçons « Frère » ou « Sœur » de la Tradition Maçonnique.

C'est en Être Libre que nous nous présentons à la porte de la Chambre de préparation et confirmons de fait notre volonté de devenir Franc Maçon Écossais Rectifié et par là même relevant du Christianisme Primitif donc Chrétien par la naissance ou désirant le devenir. Nul ne peut clamer après les entretiens avec celui qui deviendra son parrain s'il est accepté, après la rencontre avec le Vénérable Maître en son domicile en présence de sa compagne ou son compagnon, des documents signés ou reçus, des entretiens avec les Frères Enquêteurs pour éprouver le candidat et pour finir le rappel incessant pendant toute la cérémonie que chacun d'entre nous a eu la libre capacité de se retirer tant que sa main droite ne fut pas posée sur l'Évangile de Jean et le Verbe incarné par l’Épée.

"J'invoque, en commençant, le premier principe, le Père éternel , d'où descend toute illumination , comme de la source même des lumières, d'où viennent toute grâce excellente et tout don parfait ; je l'invoque par Jésus-Christ , son Fils et Notre-Seigneur , afin que, par l'intercession de la très-sainte vierge Marie, Mère de ce même Fils, et du bienheureux François(Saint François d'Assise), notre guide et notre père, il éclaire les yeux de notre fine et dirige nos pas dans la voie de cette paix qui surpasse tout sentiment. C'est Jésus-Christ qui l'a enseignée et donnée aux hommes , et de nos jours , François, notre salut père, en a été de nouveau le prédicateur, car il l'annonçait au commencement et à la fin de toutes ses prédications, il la souhaitait en toute rencontre et soupirait après elle en toutes ses contemplations, semblable à cet homme de Jérusalem, à ce prophète pacifique qui se conservait dans la paix avec ceux qui haïssaient la paix, et s'écriait : Demandez tout ce qui peut contribuer à la paix de Jérusalem (1). En effet, il savait que le trône de Salomon n'était fondé que sur la paix, car il est écrit : Il a établi sa demeure dans la paix et en séjour dans Sion 1 Ps. 119. 121 -2 Ps. 75."

Et je ne peux éviter de vous reparler  de la véritable source du Rectifié qui nous explique la différence fondamentale que propose la Voie caïnite de la Franche Maçonnerie Traditionnelle et la Voie Abélienne que propose la Franche Maçonnerie Rectifiée. Celle qui se réfère à la Tradition de l'Édification du Temple est donc construite par la Voie caïnite et de fait invite ses pratiquants à l'Art de la transformation de la matière afin de reconstruire le palais de l'Éternel. Quelle soit très honorable, nous ne le contestons pas, mais cette voie vous le savez désormais ne permet pas à l'Homme de Désir de s'unir à son Principe créateur.

Ce qui explique que seule la Voie Abélienne dans une Haute et Sainte Doctrine reposant sur le « Christianisme Transcendant » lui permet d'espérer à partir du 4ème grade de Maître Écossais de Saint André de devenir un « Initié » et de s'inscrire dans le principe du Quaternaire...

Nous en sommes désolés pour tous les Francs-Maçons qui ne l'ont pas compris et qui par manque de connaissances primitives accentuées par des dérives obédientielles volontaires se croient Initiés, alors qu'en fait, ils ne sont pas car l'Art du trait produit que sur l’écorce de l'Homme et ils n'ont aucune chance de pénétrer dans le Noyau de leur Temple intérieur qui est le seul à même de leur permettre cette transformation. Et c'est donc bien pour cela que nos Frères de la Tradition caïnite sont abusés par la Force des Ténèbres qui les détient prisonnier dans leurs propres prévarications humaines et terrestres depuis la chute du 1er Adam.

« Le Régime Ecossais Rectifié défend le sens de la Cause Morale contre ceux qui défendent le sens de la Cause Physique, et notre combat pacifique et singulier est de ramener chaque être à la Vérité, c'est à dire au sens Moral Intérieur.» JUSTUM ET TENACEM PROPOSITI VIVUM.(*)

(* Si le courage de la vertu croulait chez un peuple sous le règne du despotisme et de la terreur, il faudrait encore, à l'exemple de cet homme d'Horace, trouver le juge debout, le visage impassible au milieu de ces effrayants débris).

Alors que veut dire en « Esprit et Vérité « le terme sacré de « l'Engagement Moral et Spirituel » beaucoup seront surpris de lire que le terme « ENGAGEMENT » est rappelé 68 fois dans la Bible entre l'Ancien Testament et le Nouveau Testament. (Liste en Annexe)

Ce qui montre combien les « Hommes de Torrents » du monde profane lorsqu'ils demandent l'entrée du Temple, la 1ère question qui est leur est posée est :

Que Venez-Vous Chercher ici Monsieur?

Monsieur Frappez, on vous ouvrira si vos intentions sont pures et vertueuses.

Bien avant d'être admis dans la classe des Apprentis Francs-Maçons Rectifiés et Chrétiens, le ton est donné, la solennité est posée, le rappel des intentions pures et vertueuses sont inscrites intangiblement.

Celui qui franchit le seuil librement, sincèrement ne peut plus se défendre ensuite d'un pas en arrière en s'exclamant qu'il ne savait pas; qu'il n'avait pas compris. Trop souvent, la parole est humiliée et si l'erreur humaine peut être acceptée dans la Justice et la Clémence, il ne s'agit là aucunement de cela, chaque Homme qui frappe à la porte du Temple est parjure de sa parole non respectée s'il la dénature au quotidien où son comportement envers l'Ordre donc de ses Frères qui le constituent.

Et pour citer Madame GUYON grande mystique du 17ème siècle qui écrit dans « La vie Intérieure » : il me semble que les personnes qui écrivent des choses intérieures, devraient attendre pour écrire que leurs âmes fussent assez avancées pour être dans la lumière divine. Alors elles verraient la lumière dans la lumière même.

Elles verraient comme une personne qui est sur une montagne élevée, voit les derniers chemins qui y conduisent, le commencement, le progrès et la fin où tous les chemins doivent aboutir pour arriver à cette montagne ; on voit avec plaisir que ces chemins si éloignés se rapprochent peu à peu et enfin se joignant en un seul et unique point.

On voit aussi alors, avec douleur, une infinité d'âmes arrêtées, les unes pour ne vouloir point quitter l'entrée de leur chemin, d'autres pour ne pas vouloir franchir certaines barrières qui traversent de temps en temps leur chemin ; que la plupart retournent sur leurs pas faute de courage et enfin que d'autres plus courageuses, franchissant tous les obstacles, arrivent au terme tant désiré. Cette parousie montre le renoncement proposé aux Cherchant dans les Obédiences Maçonniques.

On voit alors avec quelle bonté Dieu leur tend la main et les invite à passer outre, mais que l'Ennemi, les hommes pleins de leur propre esprit, l'amour propre et le peu de courage les arrêtent presque tous en chemin. Ils aiment mieux suivre les hommes que Dieu quoiqu'il soit écrit : « Malheur à l'homme qui se confie à l'homme ». (Traduction de Lemaître de SACY sur- Maudit soit l'homme qui met sa confiance en l'homme et dont le cœur se retire du Seigneur).

Que nous dit Jean Baptiste Willermoz dans la lettre envoyée au BAF Claude François ACHARD Vénérable Maître de la Triple Union de Marseille le 8 juillet 1804, rappelé avec justesse par notre Grand Maître et Grand Prieur dans le dernier Phénix Renaissant « L'esprit du Régime Écossais Rectifié est bien différent de celui des autres; il éprouve les bons pour les rendre meilleurs ; il élève quelquefois les faibles pour les abandonner à eux-mêmes s'ils deviennent ingrats; et il méprise les clameurs des présomptueux qui croient devoir être préférés à d'autres, jusqu'à ce qu'ils aient appris en se repliant sérieusement sur eux-mêmes, que l'amour propre est le plus cruel ennemi de l'homme, et que tant qu'ils n'ont pas vaincu cet ennemi redoutable, ils sont incapables d'aucun progrès, alors même qu'ils auraient reçus tous les grades possibles. Le plus parfait honnête homme n'est encore qu'une pierre brute tant qu'il n'a pas travaillé à la dégrossir ; rien ne rend un homme plus insociable que la haute opinion qu'il a de lui-même ; l'esprit de prétention loin d'ouvrir aucune porte les ferme toutes. Faites-lui relire attentivement l'instruction morale du grade d'Apprenti, il y verra que dès le premier pas dans l'Ordre ; on lui a fait un devoir d'apprendre à se connaître intimement ; on lui a fait sentir les dangers de s'ériger juge de son propre mérite, et on lui a appris dès le premier jour qu'il faut se résoudre à « Souffrir » de plus d'une manière pour trouver ce que l'on cherche, et que tous sans exception doivent réaliser cet emblème vrai et important. Employez la même recette envers tous ceux des vôtres que vous reconnaîtrez en avoir besoin. »

Ceci rappelé, nous voyons bien que ce qui nous est offert dans le Régime Écossais Rectifié est de vaincre nos passions, respecter notre parole d'honneur, savoir être emplie d'humilité devant notre inconnaissance, et que nous devenons parjure envers nous-même et envers notre Foi, notre Espérance et notre Charité et envers nos Frères devant l'éternel si nous méprisons ces principes. Nul être ayant pris l'engagement de se réédifier, de se réformer, conscient de ses malformations intellectuelles ou philosophiques, ne peut plus discréditer l'Ordre ou ceux qui le dirigent et qui prônent la valeur de l'exemple, sinon nous produisons une vérité chaotique sans fondements, sans valeurs morales et sans doctrine divine.

Ce n'est pas pour rien que nous utilisons la métaphore de « l'Homme de Torrent » qui veut devenir « un Homme de Désir », et quand Jean Baptiste Willermoz écrit que « Lorsque de l'on est dans un Ordre auquel on a donné son engagement sur l’Évangile de Saint Jean, on le chérit, on le respecte et on s'interdit de le traiter d'hérésie ».

Ce qui nous confirme que nous ne sommes pas dans un Temple de parabole ou la doctrine serait contredit en permanence par des actes délétères répétés ou volontaires, Non, nous sommes dans le Temple de Salomon réédifié mystiquement pour espérer redevenir le fils de Dieu dans l'amour du sacrificateur et du rédempteur.

Alors que chaque Frère Franc Maçon Rectifié qui s'est inscrit dans ce chemin vertueux qui a confirmé sa volonté d'en respecter les Principes, qui a signé les termes de son engagement dès le grade d'Apprenti et qui est redemandé à chaque Grade de plus en plus fortement s'oblige à mettre tout en œuvre pour le traduire dans ses Actes quotidiens dedans et dehors, afin que nous puissions l'apprécier en tant que Frère devant l'Évangile, et qu'il sache qu'il sera non pas jugé mais regardé et aimer exclusivement sur cela dans la Loge de ses Frères.

A défaut, il en subira les conséquences et il rendra malheureux tous ces Frères qui le verront hors du camp de l'Amour du Christ, mais il en supportera seul la « félonie » et deviendra un Réprouvé.

Avoir de la compassion pour son Frère ne se traduit pas par une amitié complice ou confortée par une fraternité exacerbée qui pourrait cachée derrière le voile de l'iniquité celui qui est notre ami, pour que notre âme lui donne le juste titre de Frère Rectifié, il doit en être digne et ses Actes seront son meilleur ami.

« Homme ! Roi du monde ! Chef-d'œuvre de la création lorsque Dieu l'anima de son souffle ! médite ta sublime destination. Tout ce qui végète autour de toi, et n'a qu'une vie animale, périt avec le temps, et est soumis à son empire : ton âme immortelle seule, émanée du sein de la Divinité, survit aux choses matérielles et ne périra point. Voilà ton vrai titre de noblesse ; sens vivement ton bonheur, mais sans orgueil : il perdit ta race et te replongerait dans l'abîme. Etre dégradé ! malgré ta grandeur primitive et relative, qu'es-tu devant l'Eternel ? Adore-le dans la poussière et sépare avec soin ce principe céleste et indestructible des alliages étrangers ; cultive ton âme immortelle et perfectible, et rends-la susceptible d'être réunie à la source pure du bien, lorsqu'elle sera dégagée des vapeurs grossières de la matière. C'est ainsi que tu seras libre au milieu des fers, heureux au sein même du malheur, inébranlable au plus fort des orages et que tu mourras sans frayeur.

Maçon ! si jamais tu pouvais douter de la nature immortelle de ton âme, et de ta haute destination, l'initiation serait sans fruit pour toi ; tu cesserais d'être le fils adoptif de la sagesse, et tu serais confondu dans la foule des êtres matériels et profanes, qui tâtonnent dans les ténèbres. »

Je conclurais par vous exprimer combien les rectifiés sont les enfants chéris de la Sagesse mais cela n'est pas offert gratuitement sans conditions, et combien vous devez méditer dans votre Temple Intérieur sur l'Engagement que vous avez pris de vous conformer à cette Initiation sacrée et vertueuse et si ces mots paraissent démesurés pour certains alors c'est qu'ils n'ont pas pris la mesure du Rectifié, car « l'Enfer c'est le monde terrestre à l'extérieur du Temple » pas celui qui nous est proposé à l'intérieur du Temple dans la fraternelle affection de ceux qui constituent la Loge de Saint Jean.

Pour terminer, je vous cite un texte de Louis Claude de Saint Martin qui montre combien l'équilibre est fragile et combien le chemin qui nous est proposé est difficile et demande une attention et concentration spirituelle sans les métaux profanes « Mais les profanes ne vous liront point que vous soyez clair ou obscur, étendu ou serré. Il n'y a que les Hommes de Désir qui vous liront, profiterons de vos lumières, donnez la leur aussi pure que possible, tout en préservant la nature hautement symbolique qui doit être transmise progressivement. Car la Tradition ou connaissance profonde de Dieu, de l'homme et de la nature, est éminemment nécessaire à chaque être. La Transmission doit être en rapport avec les mœurs, les connaissances de l'homme, s'il aspire à se doter du bienfait de la Vérité, sans cela la Révélation ne révèle rien à l'intelligence ni au cœur ; et il est dangereux d''instruire un homme de torrent sans désir et d'en faire un parfait « crétin » s'il n'est pas en capacité de comprendre les symboles de sa propre vie. Inédit de Louis Claude de Saint Martin. 1801.

Alors, œuvrons tous ensemble Mes Biens Aimés Frères progressivement pour que le plus grand nombre puisse ouvrir la porte du Cercle Mineur qui lui permettra dans une féconde réédification de parfaire sa Transformation Humaine en une Réintégration Divine.