14 - INSTALLATION DU VENERABLE MAITRE AU RECTIFIE

       Installation du VM et de son Collège au Rectifié


Il m'a parut essentiel voir intangible de mettre à la disposition de tous les Frères ou Soeurs Rectifiés qui pratiquent le Rite Ecossais Rectifié dans des loges apocryphes d'Obédiences multi rites que l'installation du Vénérable Maitre et de ses Surveillants sont soumis depuis 1787 à un Rituel Conforme aux manuscrits FM1 256, 264, 254, 269 - RÉGIME ÉCOSSAIS RECTIFIÉ 1787 ‐ 1788

La Triple Union - 1802

Ce document étant disponible dans les archives des Bibliothèques nationales de Paris et de Lyon, et il est temps pour les Francs Maçons Rectifiés de REFUSER des installations sur un Rituel de Grande Loge ou un Rituel Émulation qui en sa forme et son symbolisme déforment et dénaturent le Rite Écossais Rectifié. On comprend pourquoi les Obédiences s'obstinent à empêcher le respect de cette installation originelle, le Vénérable Maitre et les Deux Surveillants sont élus par un Comité Écossais et de fait sont obligatoirement des Maitres Écossais de Saint André grade caché derrière le voile de l'obscurantisme obédientiel.

-:-:-:-:-:-

   

                                                       PREFACE


Le rituel d'installation du Vénérable Maître au grade d'Apprenti présenté dans ce document, est destiné au Député Maître des Loges du Régime Écossais Rectifié qui, au nom de l'Ordre, vient procéder à l'installation du Vénérable Maître élu et de ses officiers.

Les manuscrits sont déposés à la B.N.F. sous la cote FM1 256 - 264 - 254 - 269 et composent un ensemble de quatre rituels rectifiés manuscrits pouvant être identifiés comme ceux adressés à partir de 1802 à la Loge « La Triple Union » à Marseille.

Compte tenu de l'importance et de l'unité de ces quatre rituels pour cette cérémonie ils sont ici rassemblés dans un seul et même ouvrage. Ils confirment, si besoin est, que cette cérémonie se déroule strictement à l'intérieur de l'Ordre du Régime Écossais Rectifié et est ouverte à tous les Frères rectifiés de l'Apprenti au Maître Écossais de Saint André, sans aucun ajout « syncrétique » inapproprié à la pensée rectifiée.

Ce rituel, complété par les trois autres (ceux des Premier et Second Surveillants et engagement des officiers) est la copie fidèle des manuscrits originaux . Ainsi réunis, fusionnés, ces quatre manuscrits forment un outil essentiel pour la connaissance et la pratique du Rite Écossais Rectifié. Il remplace avec bonheur, le rituel souvent utilisé qui met en scène une« cérémonie secrète », inexistante au R. E. R. ...

Et c'est obligatoirement le Respectable Député Maitre Rectifié qui fait l'Installation et surtout pas un Officier Provincial d'un autre Rite sinon la Cérémonie est réputée APOCRYPHE et sans objet.

Un peu d'Histoire : le Vénérable Maître de « La Triple Union », Claude‐ François Achard qui avait « réveillé » cette Loge en 1801, prit contact avec J‐B Willermoz afin de disposer des derniers rituels du Régime. Willermoz finit par accepter que le Frère Charles Taxil, secrétaire de « La Triple Union », vienne à Lyon prendre copie des derniers rituels mis au point. Ceux de 1787‐1788.

Ce fut fait avant l'été 1802, puisque Achard accuse réception de ces rituels et remercie J‐B Willermoz dans un courrier de septembre 1802. Ces rituels concernent essentiellement les trois premiers grades. Plus tard, en 1804, Willermoz « autorisera » la création d'une Loge Écossaise après avoir validé la liste des Frères proposés au grade de Maître Écossais. Sa lettre des 12, 15 ,19 prairial de l'an 12 (juin 1804) confirme au Vénérable Maître Achard que le rituel du 4ème grade lui sera expédié par messagerie. Ce rituel adressé en 1804 a aujourd'hui disparu. Il ne présentait pas, semble‐t‐il, l'instruction finale que l'on retrouve dans le manuscrit déposé à la B.M.L. sous la cote MS 5922‐4.

Ce dernier rituel de MESA sera achevé en 1809 : J‐B Willermoz le précise dans sa lettre à Charles de Hesse datée du 10 septembre 18101. Il présente la conception la plus aboutie de Jean‐Baptiste Willermoz pour ce 4ème grade qu'il considérait comme essentiel dans l'initiation portée par le Régime Écossais Rectifié.

Le rituel ci‐après est aussi complété par un second manuscrit plus condensé qui présente cette cérémonie ainsi que les engagements des officiers. Il confirme bien la permanence de cette intervention du Député Maître, et non d'un « officier installateur » envoyé par la structure hiérarchique de l'obédience.

De plus, une lecture attentive du Code des Loges Réunies et Rectifiées ainsi que du Code des CBCS, permet de comprendre la double structure administrative et hiérarchique du Régime Écossais Rectifié. Ce Régime est un Ordre, structuré comme tel et les autorités y sont précisées sans ambigüité :

« au‐dessus » du Vénérable Maître est le Député Maître/Commandeur qui est chargé dans l'Ordre Intérieur d'exercer l'autorité que lui a conférée le Chapitre Préfectoral (ou Grande Loge Écossaise) ; la dévolution est assumée clairement.

Jean‐Baptiste Willermoz précise et explique dans un courrier adressé aux officiers de « La Triple Union », que d'obligation le Vénérable Maître d'une loge, les deux Surveillants et le Frère Orateur doivent être membres de l'Ordre Intérieur. Autant que la chose soit possible... Bien sûr.

(....) « En second lieu, il est de règle que les fonctions du Vble. Mtre. et aussi celles des FF. surveillants et de l'Orateur ne soient confiées, autant que la chose est possible, qu'à des FF. promus aux hauts Grades de l'O., ou à ceux qui en approchent le plus. C'est par cette raison que le Directoire Général, où ceux qui le représentent, coopère activement à la nomination de ces places, et principalement à celle du Vble. Mtre. ; il est donc convenable, même nécessaire, lorsque cette place est bien remplie, de différer le choix de son successeur, jusqu'à ce que des promotions aux hauts Gr. donnent les moyens d'y pourvoir utilement... »


Introduction & Rang des Frères

Les Frères seront introduits dans la loge selon leur rang & grade, par le Maître de Cérémonies. 1° les Apprentis & Compagnons, 2° les Maîtres, 3° les Maîtres Écossais, 4° les Frères des hauts grades. Ensuite seront introduits aussi selon leurs grades, les visitants d'autres Régimes observant que ceux qui ont des grades plus élevés que celui de Maître, seront introduits après ceux‐ ci, sans qu'il puisse être fait aucune distinction entre eux, sous quelque dénomination que soient ces grades. Les Vénérables Maîtres d'autres régimes seront introduits avec le Vénérable Maître et placés suivant l'usage.

Chacun étant placé à son rang, l'ancien Vénérable Maître ou celui qui en doit faire les fonctions, fera son entrée en la manière accoutumée ; le Député Maître restant dans le vestibule de la loge avec les deux Frères Adjudants du Collège Écossais, pour l'accompagner lors de son entrée, et faire ensuite les fonctions de Surveillants de la loge. Le vestibule sera préparé à cet effet et éclairé d'un nombre suffisant de bougies.

L'ancien Vénérable ouvrira la loge en apprentis3, le Vénérable qui aura été élu, étant placé à sa droite à l'Orient.

Après l'ouverture de la loge, le Vénérable Maître rendra compte du motif de l'assemblée ainsi qu'il suit :

Le Vénérable Maître :

« Très Chers Frères dans votre assemblée du ......... vous avez concouru fraternellement à l'élection des officiers qui devront présider et diriger les travaux de cette loge. Vos suffrages se sont réunis pour élever à la dignité de Vénérable Maître le Très Cher & Respectable Frère N......, à celles de Premier et Second Surveillants les Frères N...... & N......, à la dignité d'Orateur, le Frère N......, à la place de Secrétaire, le Frère N......, à celle de Trésorier, le Frère N......, à celle de Trésorier des aumônes, le Frère N......, à celle de Maître de Cérémonies, le Frère N......, à celle de Procureur, le Frère N.......

Témoignez en ce moment avec moi, Très Chers Frères, par vos applaudissements maçonniques, que vous persistez dans vos suffrages, pour cette heureuse élection.

Unissez‐vous à moi, mes Frères. »

Il fait avec tous les Frères les applaudissements par trois fois trois, ensuite, il dit :

Le Vénérable Maître :

« L'installation du Vénérable Maître et des Surveillants que vous avez élus doit être faite aujourd'hui par le Respectable Député Maître, au nom de l'Ordre. Il a été envoyé en cet Orient pour présider ce travail. Il attend dans les avenues de cette loge que vous soyez préparés à le recevoir. »

Pause

« Êtes‐vous prêts, mes Frères à recevoir le Député Maître qui vient au nom de l'Ordre, suivant votre désir. »

Les Frères ayant répondu, en étendant la main droite en avant, ainsi que le Vénérable Maître, celui‐ci dit :

Le Vénérable Maître :

« Le Respectable Député Maître est le représentant de nos légitimes Supérieurs. Il sera donc reçu dans cette loge avec tous les honneurs de la Franche Maçonnerie. Le travail qu'il vient faire est important, ayez attention, mes Frères.

Frères Surveillants, nous remettrons ensemble au Député Maître et aux deux Frères qui sont avec lui, les signes du pouvoir qui nous avaient été confiés. »

Alors il frappe un coup, O, qui est répété par les deux Surveillants, O, O, après quoi le Vénérable Maître dit :

Le Vénérable Maître :

« À l'ordre, mes Frères. »

Tous les Frères se lèveront et tiendront l'épée nue à la main gauche, la pointe élevée, la main droite au signe d'apprenti.

Le Vénérable Maître étant aussi debout, dans la même attitude, dira :

Le Vénérable Maître :

« Il est temps que l'envoyé de l'Ordre soit introduit par les trois officiers de cette loge qui doivent lui en ouvrir l'entrée. Frère Maître de Cérémonies, remplissez vos fonctions. »

Le Maître de Cérémonies s'avance jusqu'à deux pas de l'autel, où s'inclinant il salue de l'épée le Frère Secrétaire et le Frère Trésorier.

À cette invitation, ces deux Frères vont former un triangle au pied de l'autel avec le Maître de Cérémonies où après qu'ils ont salué l'Orient et le Vénérable Maître en s'inclinant, le Vénérable Maître dit :

Le Vénérable Maître :

« Rendez‐vous, mes Frères, dans les avenues de ce Temple. Vous y trouverez le Respectable Député Maître qui attend que nous soyons prêts à le recevoir. Vous l'assurerez que tout dans cette assemblée est disposé suivant les intentions et les lois de l'Ordre, et vous le prierez au nom de cette loge d'entrer pour présider nos travaux, afin de reconnaître et d'installer le Vénérable Maître et les Surveillants que vous avons élus. »

Trois Frères sont donc envoyés pour introduire le Député Maître et les deux Frères qui sont avec lui. Ces trois Frères en ayant reçu l'ordre, salueront le Vénérable Maître par le signe d'apprenti, ensemble et avec précision. Puis, continuant de former le triangle, et dirigeant leur marche entre les deux Surveillants, ils iront à l'Occident, où étant arrivés ; le Maître de Cérémonies qui marche le premier, dira à haute voix :

Le Maître de Cérémonies :

« Frères gardes, ouvrez la porte. »

Les Frères gardes, qui y sont préparés d'avance, ouvriront promptement les portes.

Le Maître de Cérémonies et les deux Frères qui l'accompagnent étant arrivés auprès du Frère Député Maître et l'ayant salué en s'inclinant, le Maître de Cérémonies lui répétera à haute voix, les ordres qu'il a reçus, les portes de la loge restant ouvertes.

Le Maître de Cérémonies :

« Très Respectable Député Maître je viens vous assurer au nom de la loge et de tous les Frères qui la composent, que tout y est disposé selon les lois et les intentions de l'Ordre.

Veuillez y entrer en ce moment avec nous, pour présider nos travaux, afin de reconnaître et d'installer le Vénérable Maître et les Surveillants qui ont été élus dans l'assemblée régulière des Frères. »

Le Député Maître répondra :

Le Député Maître :

« Mon Cher Frère, l'Ordre a reconnu la légitimité des vœux de cette loge & j'ai été envoyé pour vous faire connaître qu'il les approuve. Je suis donc prêt d'entrer avec vous. »

Introduction du Député Maître

L'entrée du Député Maître dans la loge se fera dans l'ordre suivant :

1. Le Maître de Cérémonies suivi à une distance convenable des Frères Secrétaire et Trésorier qui ont été envoyés avec lui.

2. Le Député Maître suivi également à une distance convenable des deux Frères Adjudants.

Les trois premiers seulement auront l'épée à la main. Le Maître de Cérémonies, s'arrêtant un peu en avant du seuil de la porte, la main au signe d'apprenti, le Député Maître et ses deux Adjudants étant encore dehors, dira :

Le Maître de Cérémonies :

« Vénérable Maître, Frères Surveillants, mes Frères, voici le Député Maître qui vient au nom de l'Ordre. »

Ensuite il continue sa marche.

Tous les six Frères et même le Député Maître devant se mettre au signe d'apprenti en passant sur le seuil de la porte et entrer par la marche de ce grade.

Le Maître de Cérémonies dirigera la marche, en passant entre les deux Surveillants, jusqu'au pied de l'autel, où étant arrivés, il saluera ainsi que les deux Frères qui le suivent et en même temps, l'Orient et le Vénérable Maître par le salut d'apprenti et ils se rangeront à droite et à gauche de l'autel. Alors le Député Maître et les Adjudants s'avanceront et feront le même salut qui leur sera rendu par le Vénérable Maître. Le Maître de Cérémonies, le Secrétaire et le Trésorier iront reprendre leurs places. Les deux Adjudants iront ensuite se placer entre les deux Surveillants.

Le Député Maître restant seul vers l'Orient en face de l'Évangile, le Vénérable Maître dira :

Le Vénérable Maître :

« Frères Surveillants, il est temps que nous rendions à l'Ordre le pouvoir qui nous avait été confié. Ayez attention à ce que je vais faire, et qu'au même instant, l'Ordre reçoive de nos mains les bijoux et les instruments qui sont le signe et la règle des fonctions que nous avons remplies. »

Le Vénérable Maître descendra de son trône par la droite6, tenant son maillet à la main gauche, et s'approchant du Député Maître, ils se salueront réciproquement par le signe d'apprenti et se donneront les attouchements et mots et baiser fraternel, ce qui sera fait de même et en même temps entre les Surveillants et les Adjudants ; après quoi le Vénérable Maître dira :

Le Vénérable Maître :

« Très Respectable Frère Député Maître, recevez ici comme représentant de nos légitimes Supérieurs, l'hommage de cette loge et (lui remettant le maillet) veuillez présider ce travail. »

Les Surveillants remettent aussi en même temps leur maillet aux Adjudants, sans rien dire.

Le Député Maître répondra :

Le Député Maître :

« Très Vénérable Frère au nom de nos légitimes Supérieurs et par le pouvoir que j'en ai, je reçois l'hommage de cette loge et je vais selon les lois de l'Ordre et suivant vos désirs, présider le travail auquel je suis appelé. »

Alors le Vénérable Maître quitte le cordon de Vénérable Maître et le passe au col du Député Maître. Les Surveillants remettent le leur aux Adjudants de la même manière. Le Député Maître salue le Vénérable qui va prendre place à l'Orient, vers le fauteuil qui lui est réservé. Les Surveillants vont en même temps prendre la place qui leur appartient dans la loge et le Député Maître monte au trône du Vénérable Maître.

Le Député Maître tire son épée, la tient de la main gauche, la pointe haute, la main droite à l'ordre. Dans cette attitude, il salue les Surveillants adjudants, en s'inclinant vers l'Occident, ensuite à droite et à gauche, il salue de même les colonnes du Nord et du Midi, commençant de chaque côté par les Frères qui sont à l'Orient. Tous les Frères lui rendent le salut de la même manière.

Ensuite le Député Maître frappe un coup, O, qui est répété par les Surveillants adjudants, O, O, et dit :

Le Député Maître :

« Frère Maître des Cérémonies, cette loge est‐elle ouverte suivant les lois et usages de la Maçonnerie, et tous les Frères sont‐ils préparés au travail, et placés aux rangs qui leur appartiennent. »

Le Maître de Cérémonies :

« Très Respectable Maître, la loge est ouverte au signe d'apprenti et chaque Frère placé à son rang attend vos ordres. »

Le Député Maître :

« Ainsi, mes Frères, le travail est ouvert. »

Il s'assied7 en invitant par un signe tous les Frères à s'asseoir.

Le Député Maître :

« Mes Frères nous sommes assemblés pour l'installation du Vénérable Maître et des officiers qui doivent remplir les fonctions de leurs charges pendant cette année, d'après le choix que vous en avez fait dans la séance du............ dont le Frère Secrétaire va vous donner lecture.

Frère Premier Surveillant, dites au Frère Secrétaire de lire en ma présence et à haute voix l'acte de l'élection qui a été faite et de me présenter ensuite le registre afin que je la reconnaisse au nom de l'Ordre. »

Le Premier Surveillant répète ainsi l'ordre au Secrétaire :

Le Premier Surveillant :

« Frère Secrétaire, lisez à haute voix, en présence du Député Maître l'acte d'élection. »

Le Frère Secrétaire après avoir lu l'acte d'élection, porte le registre au Député Maître qui écrit au bas et en écrivant dit :

Le Député Maître :

« Mes Frères, en qualité de Député Maître. et au nom de nos Supérieurs d'Ordre, je déclare que cette élection fraternelle a été approuvée et confirmée au nom de l'Ordre par nos légitimes Supérieurs. »

Il met la date et signe : N...... Député Maître.

Le Frère Secrétaire porte le registre aux Adjudants qui signent au‐dessous.

N...... Premier adjudant‐Surveillant, N...... Deuxième adjudant‐Surveillant.

Ce qui étant fait, le Député Maître dit :

Le Député Maître :

« Frère Premier Surveillant, que les Frères qui viennent d'être nommés soient réunis par vos soins, et que dans cet instant même, ils présentent à cette loge le plus important des emblèmes. »

Le Premier Surveillant adjudant répète cet ordre au Deuxième Surveillant comme il suit.

Le Premier Surveillant adjudant :

« Frère Second Surveillant, réunissez les Frères qui ont été élus et qu'ils aillent former au pied de l'autel le plus important des emblèmes. »

Le Second Surveillant adjudant prend avec lui le Maître des Cérémonies, et va ranger en forme de triangle au pied de l'autel, sur trois sièges ou fauteuils, le Vénérable Maître élu et les Surveillants.

Le Vénérable qui doit former le sommet du triangle occupe la place la plus proche de l'autel, tous trois ont la face à l'Occident.

Le Second Surveillant et le Maître de Cérémonies ayant repris leurs places, le Député Maître se lève et tous les Frères avec lui et frappant un coup d'ordre, O, qui est répété par les deux Surveillants, O, O, il dit :

Le Député Maître :

« Heureux sont les Frères qui, par leur intime union entre eux et avec l'Ordre, ont pu former en parfaite loge une base solide à leurs travaux ! Pour en témoigner notre reconnaissance au Grand Architecte de l'Univers, applaudissez tous avec moi. »

Il applaudit avec toute la loge par 3 fois 3.

Le Député Maître fait asseoir les Frères en les y invitant par un signe.

Après un moment de silence, le Député Maître prononce un discours relatif à la solennité, lequel étant achevé, le Premier Surveillant adjudant lui demande la permission d'y répondre avec toute la loge par les applaudissements maçonniques.

Le Député Maître consent en s'inclinant.

Le Premier Surveillant adjudant frappe un coup, O :

Le Premier Surveillant adjudant :

« À moi, mes Frères. »

Tous les Frères se lèvent et applaudissent avec lui par 3 fois 3. Pendant cet applaudissement, le Vénérable Maître et les Surveillants élus se tournent la face à l'Orient, et restent dans cette position. Le Maître de Cérémonies fait retirer leurs fauteuils.

Le Député Maître répond par un salut aux Surveillants et aux Frères tant à l'Orient qu'au Nord et au Midi sans rendre les applaudissements. Puis il dit :

Le Député Maître :

« Frères Adjudants qui conduisez en ce moment avec moi les travaux de cette loge, déposons sur l'autel les emblèmes des plus sublimes vertus afin que je puisse en décorer ceux qui ont mérité les suffrages de leurs Frères. »

Les deux Surveillants adjudants quittent le bijou à leur place, en même temps que le Député Maître quitte le sien et l'épée de la main droite, le bijou de la main gauche, ils s'avancent vers l'autel, montent, l'un à droite, l'autre à gauche, les marches du trône, déposent sur l'autel le bijou et vont reprendre leurs places (tout ceci doit être fait ensemble avec précision).

Le Député Maître s'adressant au Vénérable élu dit :

Le Député Maître :

« Frère N......, avant de vous asseoir sur le trône éminent du Vénérable Maître, venez au pied de cet autel, prêter vos engagements, en cette qualité, à l'Ordre et à vos Frères. »

Le Vénérable Maître élu vient se placer au pied de l'autel, le genou droit appuyé sur l'équerre du coussin, la main droite dégantée sur l'Évangile, la truelle et l'épée.

Alors, le Député Maître frappe un coup, O, qui est répété par les Surveillants adjudants, O, O, et dit :

Le Député Maître :

« Frères en tous grades, membres de cette loge, donnez la plus sérieuse attention aux engagements que vos officiers vont contracter au pied de cet autel, puisque ces mêmes engagements vous lient tous ensemble et en particulier, à l'Ordre, à vos légitimes Supérieurs, au Vénérable Maître et aux Surveillants que vous avez élus. »

Le Vénérable Maître prononce l'engagement suivant :

Le Vénérable Maître élu :

« Moi, N......, en présence de Dieu et de mes Frères, et en conséquence de mon élection à la dignité de Vénérable Maître laquelle j'accepte en ce moment, je promets et m'engage envers nos légitimes Supérieurs, de remplir exactement, autant qu'il me sera possible, et de faire observer dans cette loge, les principes et les lois de l'Ordre, ses règlements et statuts, ainsi que les rites de la Maçonnerie rectifiée, et je m'engage de même, envers mes Frères à maintenir les règlements particuliers de cette Respectable loge qui auront été approuvés et confirmés par nos légitimes Supérieurs.

Et pour ce, que Dieu me soit en aide. »

Le Député Maître faisant relever le Vénérable Maître le fait monter et placer à sa droite, à côté du trône.

Ensuite il frappe un coup, O, qui est répété par les deux Surveillants adjudants,

O, O, et dit :

Le Député Maître :

« Frère N...... au nom de l'Ordre, vous êtes Vénérable Maître de cette loge. »

Il lui passe le cordon au cou, en disant :

Le Député Maître :

« Mon Très Cher Frère,

Recevez l'équerre, signe de la place à laquelle vous a élevé la loge. Joignez la fermeté à la prudence. C'est l'emblème de la régularité des travaux que vous devez diriger. Ne permettez jamais que l'on enfreigne les lois de l'Ordre. Faites les aimer par la douceur de vos conseils et par la sagesse de votre conduite.

L'Ordre vous décore de ce symbole du Vénérable Maître. Que vos Frères l'aient toujours présent à leurs yeux, pour leur servir de règle invariable dans leur travaux.

Frères Surveillants, que tous les Frères de vos colonnes soient avertis que le Frère N...... est Vénérable Maître de cette loge et qu'en cette qualité, les Frères doivent lui obéir en tout ce qui concerne les lois de l'Ordre. »

Le Premier Surveillant adjudant :

« Mes Frères, au nom de l'Ordre, le Frère N...... est Vénérable Maître de cette loge. »

Le Deuxième Surveillant adjudant répète la proclamation.

Le Deuxième Surveillant adjudant :

« Mes Frères, au nom de l'Ordre, le Frère N...... est Vénérable Maître de cette loge. »

Le Vénérable Maître proclamé reste à droite du trône à côté du Député Maître. Les deux Surveillants s'avancent vers l'autel, et en sa présence ils prêtent l'un après l'autre leur engagement entre les mains du Député Maître, comme il suit:

Le Député Maître s'adressant au Frère élu pour Premier Surveillant lui dit :

Le Député Maître :

« Frère N......, le vœu de cette loge vous appelle à la dignité de Premier Surveillant, venez au pied de cet autel, prêter votre engagement en cette qualité, à l'Ordre et à vos Frères. »

Le Premier Surveillant désigné s'approche, se place sur le coussin, la main sur l'Évangile, la truelle et l'épée, et dit :

Le Premier Surveillant :

« Moi, N...... en présence de Dieu et de mes Frères et en conséquence de mon élection à la dignité de Premier Surveillant que j'accepte en ce moment, je promets et m'engage envers nos légitimes Supérieurs ; et sous l'autorité immédiate du Vénérable Maître de remplir exactement, autant qu'il me sera possible, et de faire observer dans cette loge, les principes et les lois de l'Ordre, ses règlements et statuts, ainsi que les rites de la Maçonnerie rectifiée, et je m'engage de même, envers mes Frères à maintenir les règlements particuliers de cette respectable loge qui auront été approuvés et confirmés par nos légitimes Supérieurs.

Et pour ce, que Dieu me soit en aide. »

Le Député Maître faisant relever le Premier Surveillant, le fait monter et placer à sa droite, à côté du trône, en avant du Vénérable Maître.

Ensuite, il frappe un coup d'ordre, O, qui est répété par les Surveillants adjudants, O, O, et dit :

Le Député Maître :

« Frère N......, au nom de l'Ordre, vous êtes Premier Surveillant de cette loge. »

et lui passant au col le cordon du bijou, il dit :

Le Député Maître :

« Que ce bijou, reposant sur votre poitrine, rappelle sans cesse à vos Frères qu'il n'y a point de travail régulier pour celui qui n'a pas dans son cœur l'amour de la justice.

Frères qui m'aidez à présider ce travail, que tous les Frères sur vos colonnes soient avertis que le Frère N...... est Premier Surveillant de cette loge. »

Le Premier Surveillant adjudant :

« Mes Frères, au nom de l'Ordre, le Frère N...... est Premier Surveillant de cette loge. »

Le Second Surveillant répète la proclamation.

Le Deuxième Surveillant adjudant :

« Mes Frères, au nom de l'Ordre, le Frère N...... est Premier Surveillant de cette loge. »

Le Premier Surveillant proclamé reste sur la droite un peu en avant du Vénérable Maître.

Le Député Maître s'adressant au Frère désigné pour la place de Second Surveillant lui dit :

Le Député Maître :

« Frère N...... vous avez été élu à la dignité de Second Surveillant par le vœu de vos Frères Venez en prêter l'engagement à l'Ordre et à vos Frères. »

Le Frère élu Second Surveillant vient se placer sur le coussin comme il a été fait par le Premier Surveillant et prononce ainsi son engagement.

Engagement du Second Surveillant.

Le Second Surveillant élu :

« Moi, N...... en présence de Dieu et de mes Frères, et en conséquence de mon élection à la dignité de Second Surveillant de cette loge, que j'accepte en ce moment, je promets et m'engage envers nos légitimes Supérieurs, et sous l'autorité immédiate du Vénérable Maître et du premier Surveillant de remplir exactement, autant qu'il me sera possible, et de faire observer dans cette loge, les principes et les lois de l'Ordre, ses règlements et statuts, ainsi que les rites de la Maçonnerie rectifiée, et je m'engage de même, envers mes Frères à maintenir les règlements particuliers de cette Respectable loge qui auront été approuvés et confirmés par nos légitimes Supérieurs.

Et pour ce, que Dieu me soit en aide. »

Le Député Maître faisant relever le Second Surveillant le fait monter et placer à sa droite à côté du trône ; ensuite il frappe un coup d'ordre, O, qui est répété par les Surveillants adjudants, O, O, et il dit :

Le Député Maître :

« Frère N...... au nom de l'Ordre, vous êtes Second Surveillant de cette loge. »

et lui passant au col le cordon auquel est suspendu le perpendiculaire, il dit :

Le Député Maître :

« Frère N...... l'Ordre vous décore de cet emblème, afin que les Maçons n'oublient jamais que ce n'est que par une conformité parfaite aux lois supérieures qu'ils pourront élever un édifice accompli. »

« Frères qui m'assistez dans ce travail important, que tous les Frères sur vos colonnes soient avertis que le Frère N...... est Second Surveillant de cette loge. »

Le Premier Surveillant adjudant :

« Mes Frères au nom de l'Ordre, le Frère N...... est Second Surveillant de cette loge. »

Le Deuxième Surveillant adjudant répète la proclamation.

Le Deuxième Surveillant adjudant :

« Mes Frères au nom de l'Ordre, le Frère N...... est Second Surveillant de cette loge. »

Aussitôt le Maître de Cérémonies s'approche des deux Surveillants nommés et proclamés et va les placer entre les deux Surveillants adjudants, chacun à côté de la place qu'il doit occuper ; le Vénérable Maître restant à la droite du Député Maître à côté du trône.

Le Député Maître toujours debout dit :

Le Député Maître :

« Mes Chers Frères, voici l'instant si désiré où un digne Frère chéri de tous, va présider vos travaux ; qu'un même cœur vous unisse sous sa loi ; que les ordres émanés de cette chaire mystérieuse vous dirigent à jamais ; qu'une parfaite harmonie vous fasse concourir avec votre chef au bien que l'Ordre attend de cette Respectable loge que dans le sein de vos assemblées vous soyez heureux par l'amitié ; qu'au dehors les autres hommes reconnaissent par vos bienfaits, par vos mœurs douces et régulières, et par votre amour pour la sainte religion chrétienne, que vous êtes vraiment maçons. Alors Mes Très Chers Frères, vos légitimes Supérieurs trouvant en vous tout ce qu'ils avaient désiré, vous en recevrez un prix sublime et digne de vous, puisque par vos vertus vous aurez ainsi contracté une heureuse union à l'Ordre. Veuille le Grand Architecte de l'Univers que cette union soit indissoluble.

Frères qui remplissez dans cette solennité mémorable, les fonctions de Premier et de Second Surveillants ayez la plus grande attention à ce que je vais faire, afin qu'au même instant où je remettrai les pouvoirs de Vénérable Maître au Très Cher Frère N...... les Frères N...... et N...... reçoivent par vos mains le symbole de l'autorité attribuée aux places de Premier et de Second Surveillants.

Portez attention mes Chers Frères. Ce travail symbolique ne peut éprouver aucune interruption et la loge ouverte ne doit pas cesser un instant d'être commandée par des Frères revêtus des pouvoirs nécessaires. »

Puis s'adressant au Vénérable Maître nommé et proclamé, il lui dira :

Le Député Maître :

« Frère N...... il est temps que pour remplir les vœux ardents de vos Frères vous receviez de mes mains, au nom de l'Ordre, les signes du Pouvoir que vous devrez exercer sur tous ceux qui se réuniront à vos travaux sous cet Orient... Je vous remets le symbole de la Puissance du Vénérable Maître. »

Il remet le maillet. Les Surveillants le reçoivent de même et en silence des mains des adjudants, ce qui doit se faire en même temps. Le Vénérable Maître et les Surveillants prennent aussitôt leur place.

Ensuite le Député Maître, se préparant à donner au Vénérable Maître le baiser fraternel, dit :

Le Député Maître :

« Très Vénérable Maître de cette loge, Frères Premier et Second Surveillants, recevez le baiser fraternel au nom de nos légitimes Supérieurs comme le signe de l'union intime de cette loge à l'Ordre ; vous en serez désormais les colonnes les plus solides. »

Il donne le baiser.

Les Adjudants le donnent en même temps aux Surveillants, gardant les uns et les autres un profond silence.

Le Député Maître et les Adjudants restant à côté des Frères qui les ont remplacés en qualité de Vénérable Maître et de Surveillants, pour les applaudissements qui se font ainsi qu'il suit par 3 fois 3.

Le Député Maître :

« À moi, Frères Adjudants, rendons honneur au Très Vénérable Maître et aux Frères Surveillants. »

II fait les applaudissements avec les Adjudants seuls.

Le Vénérable Maître :

« Frères Premier et Second Surveillants et tous les Frères qui composent cette respectable assemblée, témoignons au Respectable Député Maître. notre vénération pour l'Ordre, notre attachement à nos légitimes Supérieurs, et notre sincère reconnaissance envers ce digne Frère et les Adjudants.

À moi mes Frères. »

Il fait les applaudissements avec tous les Frères. Le Député Maître et les Adjudants saluent et ils vont sous la conduite du Maître de Cérémonies, prendre la place qui leur est destinée dans la loge, savoir le Député Maître dans son fauteuil ordinaire, et les Adjudants sur des fauteuils en avant du sien formant le triangle jusqu'à la clôture de la loge.

Le Vénérable Maître continue le travail de la cérémonie d'installation. Le Vénérable Maître installe ensuite les autres officiers de la même manière. Tous les Frères étant debout.

Engagement des officiers

« Moi (N......) en présence de Dieu et de mes Frères et en conséquence de mon élection à la dignité

D'Orateur, De Secrétaire, De Trésorier,

De Maître de Cérémonies, D'Éléémosynaire, D'Économe,

que j'accepte en ce moment,

Je promets et m'engage envers nos légitimes Supérieurs de remplir exactement autant qu'il me sera possible, et de faire observer dans cette loge, les principes et les lois de l'Ordre, ses règlements et ses statuts, ainsi que les Rites de la maçonnerie Rectifiée, et je m'engage de même envers mes Frères à maintenir les règlements particuliers de cette Respectable loge qui auront été approuvés et confirmés par nos légitimes Supérieurs, et pour ce, que Dieu me soit en aide. »

Quand les Surveillants sont avertis, ils disent chacun sur leur colonne :

« Mes Frères, au nom de l'Ordre,

le Frère N...... est Orateur de cette loge.

ou Secrétaire ou Trésorier

ou Maître des Cérémonies ou Éléémosynaire

ou Économe

Orateur

Après que l'Orateur a prêté son engagement, et qu'il a été placé à la droite du Vénérable Maître, le Vénérable Maître frappe un coup , O, que les Surveillants répètent O, O :

Le Vénérable décore le nouvel Orateur.

Il ordonne aux Surveillants d'annoncer sur leurs colonnes que le Frère N...... est Orateur.

[ Le Vénérable Maître :

« Frères Surveillants annoncez sur vos colonnes qu'au nom de l'Ordre le Frère N...... est Orateur de cette loge. »]

Le Premier Surveillant exécute l'ordre de cette manière :

Le Premier Surveillant :

« Frère Second Surveillant et Frères de ma colonne, vous êtes avertis qu'au nom de l'Ordre le Frère N...... est Orateur de cette loge. »

Le Deuxième Surveillant répète l'ordre :

[ Le Second Surveillant :

« Frères de ma colonne, vous êtes avertis qu'au nom de l'Ordre le Frère N...... est Orateur de cette loge. » ]

Secrétaire

Apres son engagement le Vénérable Maître frappe un coup, O, que les Surveillants répètent, O, O.

Le Vénérable Maître décore le nouveau Secrétaire. Il ordonne aux Surveillants de le proclamer.

[ Le Vénérable Maître :

« Frères Surveillants annoncez sur vos colonnes qu'au nom de l'Ordre le Frère N...... est Secrétaire de cette loge. »]

Le Premier Surveillant exécute l'ordre de cette manière :

Le Premier Surveillant :

« Frère Second Surveillant et Frères de ma colonne, vous êtes avertis qu'au nom de l'Ordre le Frère N...... est Secrétaire de cette loge. »

Le Deuxième Surveillant répète l'ordre :

[ Le Second Surveillant :

« Frères de ma colonne, vous êtes avertis qu'au nom de l'Ordre le Frère N...... est Secrétaire de cette loge. » ]

Trésorier

Après son engagement, le Vénérable Maître frappe un coup, O. Les Surveillants répètent, O, O.

Après que le Vénérable Maître en a donné l'ordre, le Premier Surveillant proclame le Trésorier

[ Le Vénérable Maître :

« Frère Surveillants annoncez sur vos colonnes qu'au nom de l'Ordre le Frère N...... est Trésorier de cette loge. »]

Le Premier Surveillant exécute l'ordre de cette manière :

Le Premier Surveillant :

« Frère Second Surveillant et Frères de ma colonne, vous êtes avertis qu'au nom de l'Ordre le Frère N...... est Trésorier de cette loge. »

Le Deuxième Surveillant répète l'ordre :

[ Le Second Surveillant :

« Frères de ma colonne, vous êtes avertis qu'au nom de l'Ordre le Frère N...... est Trésorier de cette loge. » ]

Eléémosynaire

Après l'engagement, le Vénérable Maître frappe.

O.........O, O.

Après que le Vénérable Maître en a ordonné l'ordre, le Premier Surveillant proclame le Frère Éléémosynaire.

[ Le Vénérable Maître :

« Frère Surveillants annoncez sur vos colonnes qu'au nom de l'Ordre le Frère N...... est Éléémosynaire de cette loge. »]

Le Premier Surveillant exécute l'ordre de cette manière :

Le Premier Surveillant :

« Frère Second Surveillant et Frères de ma colonne, vous êtes avertis qu'au nom de l'Ordre le Frère N...... est Éléémosynaire de cette loge. »

Le deuxième Surveillant répète l'ordre :

[ Le Second Surveillant :

« Frères de ma colonne, vous êtes avertis qu'au nom de l'Ordre le Frère N...... est Éléémosynaire de cette loge. » ]

Économe

Même cérémonie.

Maître de Cérémonies

Même chose.

Poursuite des travaux et Clôture de la loge au grade d'apprenti.